« Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à haute voix. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ? »

Honnêtement, la première fois que je suis tombée sur cette quatrième de couverture, mon cerveau a fait un gros « mouaiii » et a reposé le livre sans plus d’attention. Mais par la suite, mon vieil ami Internet est intervenu et à force de voir Gardiens des cités perdues surgir des pages de mon navigateur, j’ai eu envie d’en parcourir les pages, les vraies.

Bien m’en a pris ! J’ai dévoré ce premier tome de la saga en quelques heures seulement. Shannon Messenger nous entraîne très rapidement dans son monde, aux côtés de la jeune Sophie, via des qualités d’écriture et la simplicité du récit. Chaque chapitre est conçu de manière à vous donner envie de vous jeter sur le suivant, et plusieurs mois se passent dans les cités perdues avant que l’on ne s’en rende compte.

Les péripéties sont bien menées, avec leur lot de mystères et de réflexion pour le lecteur. On note quand même un schéma qui se répète plusieurs fois, à savoir la présence d’un marionnettiste qui tire clairement les ficelles en coulisses sans que personne ne s’en inquiète, puis Sophie qui fait quelque chose d’interdit mais s’en sort quand même, parce qu’après tout, c’est notre héroïne ! Un peu comme Harry Potter qui se promène après le couvre-feu et se rend dans l’aile interdite, mais qui parvient quand même à faire gagner la Coupe des Quatre Maisons à Gryffondor à la fin de l’année…

D’ailleurs, les similitudes entre Sophie Foster des Gardiens des cités perdues et Harry Potter ne s’arrêtent pas là. Il a les éléments classiques du préadolescent qui découvre que sa vie est ailleurs, les capacités hors normes dans certains domaines et des lacunes incroyables dans d’autres, une école « magique », un bestiaire animalier fantastique, des mystères qui prennent leur source dans le passé du jeune héros… Sans compter l’écriture, qui alterne moments de vie quotidienne et dangers, amitiés et découvertes ou encore cours et recherches secrètes. Ca ne vous rappelle rien ?

Si je devais noter un petit défaut, c’est que Shannon Messenger a trop joué la carte du « tout le monde aime notre héroïne, qui est si fascinante avec ses beaux yeuuuuuxxxxxx ». Franchement, entre tous ses copains qui semblent avoir un crush pour Sophie et le monde entier qui la vénère plus ou moins, difficile de noter les tentatives d’insertion d’éléments négatifs. La peste de l’école, le Grand Conseiller qui veut lui mettre des bâtons dans les roues, les tuteurs indécis et autres problèmes ne font pas le poids face au reste. Il faut croire qu’elle ne s’en prend pas assez dans la tête à mon goût ! Peut-être dans le tome deux ? #sadisme.

Adoptera, adoptera pas ?

Mais oublions ce petit point, qui fait aussi partie des codes des livres pour la jeunesse, pour revenir sur l’essentiel : une histoire qui fonctionne bien, des personnages attachants, un bon style et une dose d’humour non négligeable. Je suis pressée de me mettre à la suite !

Il me reste cependant une question pour ceux qui ont déjà lu le livre : c’est moi ou sa copine Marella disparait du récit à un moment donné ?!


9/10


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s