« Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les évènements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent… »

J’ai eu plusieurs fois les larmes aux yeux, tant l’histoire est jolie, sonne juste. Les héros de Orange tentent de ré-écrire le présent afin de sauver leur camarade, qui va sinon se suicider. Une tâche ardue, malgré l’aide reçue du futur sous forme de lettres, qui les guident et conseillent au quotidien pour empêcher ce drame.

Le paradoxe temporel est traité de manière efficace et simple, le lecteur comprenant que changer le passé n’est pas forcement possible, et que si ça l’est, cela implique la création d’un univers parallèle où nos héros seront tous réunis, tandis que l’univers où Kakeru est mort restera une réalité pour les autres. Clair ? Non ? Le manga l’est plus je vous rassure !

N’oublions pas qu’il s’agit d’un shojo, et qu’au cœur de ce drame à prévenir il y a la timide Naho au prise avec des sentiments nouveaux pour Kakeru, qui lui s’interdit de tomber amoureux tant il n’est pas sur de mériter encore une place sur Terre. Suwa, amoureux de Naho depuis des années et marié avec elle dans le futur plein de regrets où Takeru n’est plus, va tout faire pour les aider à vivre heureux ensemble dans ce nouvel univers… Des moments forts en émotion, et qui ne tirent jamais en longueur, la série étant bouclée en 5 tomes.

Le thème de la dépression est sous-jacent dans chaque tome. Il est traité plutôt justement, en montrant parfois le malaise de Kakeru et les faux sourires derrière lesquels il se cache. Mais j’ai surtout apprécié comme il est montré à plusieurs reprises qu’il est simple de passer à côté du malheur de quelqu’un, alors même qu’on en est très proche. Nous n’avons pas tous des lettres du futur pour nous aider à voir les signes et à sauver ces personnes en détresse…

Adoptera, adoptera pas ?

Une pépite sur la force de l’amitié à travers le temps, que je recommande fortement. J’ai encore en tête les trois dernières pages, si belles et si pleines d’émotions…


8/10


Publicités

Une réflexion sur “Orange – Takano Ichigo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s