« Lottie est une jeune Londonienne bien sous tous rapports, même si elle préfère s’informer des dernières modes plutôt que d’apprendre les convenances d’une future femme à marier.
Cependant, lorsque des engeances monstrueuses sorties tout droit d’une dimension parallèle s’attaquent à elle au cours d’une promenade, la lady saute sur l’occasion de chambouler son quotidien.
Mise au parfum par Mr Rabbit, un jeune horloger garant de la fermeture de ces portails, Lottie décide de partir à l’aventure. Dans son empressement passionné, elle embrigade sa sœur et sa meilleure amie avec lesquelles elle forme désormais le Pink Tea Time Club. Un groupe de lecture, en apparences, où l’on parle monstres, créatures fantastiques, royaumes féériques et autres mondes. Pour la soif de découverte, pour sauver Londres mais surtout, pour passer le temps.
En toute bienséance, cela va de soi… »

Carlotta, jeune lady en manque d’occupations, fonde un club pour boire du thé, parler lecture et explorer les mondes parallèles. En toute bienséance… » Voilà deux phrases qui auront suffit à me faire retourner sur le stand des Editions du Chat Noir, à l’occasion du salon du livre de Paris, pour acheter The Pink Tea Time Club de Cécile Guillot. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant qu’il s’agissait d’un tout petit roman, que dis-je, une nouvelle ! Je ne suis pas vraiment amatrice du format court, mais le pitch était tentant, le tarif attractif, sans parler de la présence d’un horloger répondant au nom de Mr Rabbit dans le récit…

Je me retrouvais donc à accompagner Carlotta, une lady capricieuse et absolument amoureuse du rose, dans ses aventures en cette fin de journée éreintante (salon du livre si tu m’entends, l’année prochaine, des chaises ce serait sympa). Carlotta qui est capable de courir vers le danger avec un courage impressionnant, puis de piler net car il est temps de changer de robe ! Un personnage léger et amusant, qui rappelle (ou vois-je trop loin ?) avec simplicité que le rose ne dégrade ni ne défini une femme.

Avec son amie Ruth, plus peureuse, et sa sœur Vivian, la représentant officielle du bien paraître, elles forment un trio équilibré, du moins en termes de tempéraments. J’ai en effet trouvé que la pauvre Ruth écopait souvent du rôle de « suiveuse », tandis que la relation des deux sœurs était plus développée. Vivian aura d’ailleurs un rôle décisif dans le dénouement du récit. Mr Rabbit, lui, est un personnage timide, assez mignon, et qui amène avec lui tout un univers fantastique : des monstres abyssaux, des bébés pieuvres roses, des fées, des tableaux magiques, des sorciers machiavéliques…

La nouvelle a été conçue en huit « épisodes » d’une vingtaine de pages, ce qui explique que chaque chapitre passe à un nouveau sujet et que l’histoire avance toujours vite. La plume de l’auteur, à la fois prenante et simple, facilite encore davantage la lecture. Je n’ai vu passé ni le temps, ni les pages !

Il faut également noter les nombreuses références à des univers de littérature, à Alice au pays des merveilles d’abords, mais aussi au Portrait de Dorian Grey d’Oscar Wilde ou encore à Peter Pan et James Barrie. L’épisode d’Oscar Wilde était très sympathique, mais d’autres références m’ont parues de trop, voir forcées, comme celles à Peter Pan dans le chapitre Ombrelles et Embruns.

Adoptera, adoptera pas ?

The Pink Tea Time Club (honnêtement ce nom est so swag, je vais peut-être l’emprunter) est une nouvelle sympathique, qui se lit avec plaisir et un petit sourire aux lèvres. Parfait après vos séries et avant de sombrer dans le sommeil, une tasse de thé à la main.


8/10


Publicités

Une réflexion sur “The Pink Tea Time Club – Cécile Guillot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s