Victime d’une agression, Myfanwy Thomas reprend conscience dans un parc de Londres. Autour d’elle, des hommes en costume portant des gants de latex. Tous sont morts. Situation peu réjouissante, certes, mais il y a pire : Myfanwy ne se souvient plus de rien. Le plus surprenant, c’est qu’elle semble avoir prévu cette amnésie. Elle a sur elle une lettre écrite de sa main lui expliquant qui elle est et ce qu’elle doit faire pour découvrir qui veut l’éliminer.
C’est ainsi que Myfawny rejoint le siège de la Checquy, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne. Au sein de cette version paranormale du MI5 anglais où elle occupe un poste élevé, entourée de surdoués aux pouvoirs plus que spéciaux, la jeune femme va rapidement se retrouver seule, cherchant son chemin dans un univers d’ombres et de menaces. À présent, il va lui falloir lever le voile sur une conspiration aux proportions inimaginables.

Voici un roman qui aura su me captiver au point de me plonger dans ses pages dès 7h du matin, au lieu de plonger dans le sommeil comme je le fais habituellement quand je prends le train aussi tôt. Nous commençons le roman avec une Myfanwy amnésique, qui a le choix entre fuir avec une nouvelle identité et recommencer sa vie, ou reprendre sa place dans une mystérieuse organisation surnaturelle et découvrir qui veut la supprimer. Evidemment elle choisira la deuxième option. Mais ce qui fait qu’on se prend vraiment dans le récit, c’est que son personnage principal est aussi ignorant que nous : le lecteur et Myfanwy découvrent ensemble la Checquy, ses missions et intrigues. De même, nous avançons ensemble, à l’aveugle, à la recherche de celui ou celle qui lui veut du mal.

Le roman alterne les histoires de deux Myfanwy, la nouvelle, sans souvenirs, qui doit tâcher de continuer son travail sans se trahir; et l’ancienne, qui a laissé une pile de lettres et de dossiers avant de disparaître. Ce qui a le mérite d’aider la nouvelle Myfanwy à se faire passer pour… elle-même ? Tout en nous faisant découvrir les coulisses de la Checquy, ses personnalités principales, leurs secrets et même, des informations qui se révéleront importantes par la suite… Car l’auteur arrive à nous entraîner à travers diverses péripéties pleines de dangers, qui ajoutent mystère sur mystère, jusqu’au dénouement. Comme dans un policier, le lecteur aguerri pourra deviner qui est le traître, et ce à peu près au même moment que notre héroïne.

J’ai beaucoup apprécié la nouvelle Myfanwy, qui s’affirme tout au long du livre, ce qui se traduit par une prise en main plus poussée de ses activités, et par un humour décapant. Certaines répliques m’ont bien fait rire, d’un vrai rire franc, ce qui n’arrive pas si souvent pendant une lecture. Bien sûr, je n’aurais pas autant accroché s’il s’agissait d’un « simple » roman entre espionnage, conspiration et thriller. Le surnaturel apporte vraiment quelque chose à cet univers, avec toute sa hiérarchie tirée des échecs, les pouvoirs des personnages, l’école style X-Men, les créatures fantastiques… L’auteur nous offre même un nouveau mythe de création des vampires.

Adoptera, adoptera pas ?

Au service surnaturel de sa majesté est un roman qui ne vous lâche pas, de la première à la dernière page. L’intrigue, complexe et intelligente, est aidée par l’originalité des personnages qui la peuplent. Une lecture que je recommande grandement ! De mon côté, j’attends le tome 2 (le premier pouvant se lire comme un livre unique) qui devrait sortir en VO dans quelques mois.


8,5/10


Publicités

Une réflexion sur “Au service surnaturel de sa majesté – Daniel O’Malley

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s