La reprise lecture ! J’en avais marre de voir les livres, plus attirants les uns que les autres, s’accumuler sur ma table de nuit (et mes X bibliothèques) sans avoir le temps de m’y mettre. Alors résolution 2017 : descendre bien efficacement ma pile à lire. Adieu les reines du shopping, bye bye séries moyennement passionnantes, bonjour pages enchanteresses !

J’ai donc lu 8 livres le mois dernier. Du classique fantasy, de la jeunesse, de la bit-lit et du steampunk. De quoi passer de bons moments ! Tout particulièrement avec le premier tome de La fille des cauchemars, qui m’a fait frémir plus d’une fois, et Smog of Germania, très prenant. Sans oublier Les légions de poussière, premier coup de cœur de l’année !

livres-janv-2017

Voici un micro-avis sur toutes, par ordre chronologique de lecture :

Les Chroniques de Krondor : Silverthorn (tome 3) de Raymond E. Feist chez J’ai Lu.

“La Guerre de la Faille entre les Modes de Midkemia et Kelewan est terminée. Longue vie au roi Lyam et au Prince de Krondor, Arutha, seigneur de l’Ouest.
Le royaume se prépare à vivre une ère de paix et de prospérité. Mais très loin au Nord, une sombre puissance se lève, qui rassemble en ses ténèbres Elfes noirs, Trolls et Gobelins, annonçant l’avènement d’un nouvel âge de chaos.
Une terrible prophétie doit bientôt s’accomplir… Mais il faut pour cela qu’un obstacle disparaisse: Arutha doit périr. Une horde d’assassins et de guerriers maléfiques est donc lancée à ses trousses.
Accompagné de Jimmy Les Mains Vives et de Laurie Le Ménestrel, le prince va reprendre la route pour contrer ce péril…” Sorti en 1999.

Feist est un auteur classique en matière de fantasy, et je comprends pourquoi. Ses romans sont bien construits, prenants, pleins de personnages intéressants et complexes, et, surtout, intemporels. Dans 20 ans, ils seront toujours appréciés. Le quatrième et dernier tome du cycle m’attend, et je pense continuer avec les autres cycles de Krondor par la suite !

Salem de Sandra Triname chez Plume Blanche.

“1692.
Salem, État du Massachusetts aux États-Unis.
Accusées de pratiques magiques, de nombreuses personnes sont alors mises à mort. Innocentes ou coupables ? Qui méritait réellement la potence ? De nos jours, alors que Max évite de peu la mort, la voilà sous l’emprise de songes qui semblent tous venir d’une époque lointaine où la sorcellerie et les démons hantaient l’imaginaire du commun des mortels.
Quel lien peut alors unir Max à un procès vieux de plusieurs siècles ?” Sorti en 2015.

Très prenant, on est vite happés par l’histoire de Max et de ses amis. Juste ce qu’il faut de testostérone. Des dialogues parfois niais, mais on pardonne. Une lecture agréable !

==> Ma critique complète ici.

Les Outrepasseurs tome 1 de Cindy Van Wilder chez Gulf Stream.

“Peter, un adolescent sans histoire, échappe de justesse à un attentat et découvre que l’attaque le visait personnellement. Emmené à Lion House, la résidence d’un mystérieux Noble, il fait connaissance avec les membres d’une société secrète qui lutte depuis des siècles contre les fés : les Outrepasseurs. Les révélations de ces derniers vont changer le cours de sa vie…” Sorti en 2014.

Première déception de l’année. J’en attendais probablement trop, il faut dire que le livre est adoré par de nombreux collègues blogueurs littéraires. Mais si le style est plutôt sympa, le déroulement du récit est quelque peu… Il faudrait que je lise la suite pour voir ce que ça donne, mais je n’en ai pas vraiment eu envie.

==> Ma critique complète ici.

Boneshaker de Cherie Priest chez Le Livre de Poche.

“Nous sommes en 1880. La Guerre Civile américaine fait rage depuis deux décennies, poussant les avancées technologiques dans d’étranges directions. Dans les Territoires de l’Ouest, les villes baignent dans des gaz mortels, alors que la terre est vidée de ses ressources. Sur la frontière entre le Nord et le Sud, les espions fomentent leurs complots et les trafiquants font plus d’argent que leur gouvernement.

C’est dans ce monde que vivent Briar Wilkes et son fils. Elle est la veuve de l’infâme Dr. Blue, créateur du Boneshaker, la machine qui détruisit Seattle, perçant accidentellement une poche de gaz qui transforma les vivants en non-morts. Mais quand son fils décide de franchir le mur qui cerne Seattle en ruine dans l’espoir de réécrire l’histoire, elle doit le retrouver au plus vite avant qu’il ne lui arrive malheur. Sa quête la conduira dans une ville grouillant de morts-vivants affamés, de pirates de l’air, de seigneurs criminels et de réfugiés armés jusqu’aux dents. Seule Briar peut le ramener vivant.” Sorti en 2016.

Une éternelle fuite en avant très preneuse, mais dans laquelle il ne se passe paradoxalement pas grand chose. On fuit les zombies, on fuit le méchant, on se cache, on re-fuit les zombies, on se bat… J’aurais voulu en apprendre plus, que les enjeux soient encore plus importants. Ceci dit il pose les bases d’un univers très riche, et ferait une super adaptation cinématographique.

Fille des cauchemars, tome 1 : Anna de Kendare Blake chez Hachette.

“Cas Lowood a hérité de son père une charge bien étrange : il tue les morts. Armé d’un poignard que lui seul peut maîtriser, Cas parcourt le monde accompagné de sa sorcière de mère et de son chat, véritable radar à fantôme.
Sa prochaine mission : anéantir Anna Korlov, dite « Anna vêtue de sang » . Encore vêtue de la robe qu’elle portait le soir de sa mort, l’esprit de la jeune fille hante la maison où elle a été assassinée. Malheur à quiconque ose s’aventurer de sa demeure : on n’en sort pas vivant.
Ce qui devait être un travail de routine se solde par un désastre. De chasseur, il devient la proie. Anna, la fascinante Anna, est bien plus puissante qu’il ne le pensait. Pourtant, elle a choisi de l’épargner… Pourquoi ? Qu’est-ce qui la rend si différente des autres fantômes ? Et qu’est-ce qui le pousse à remettre sa vie en jeu pour tenter de la tuer – ou de lui parler à nouveau ?” Sorti en 2014.

Le genre de roman que tu ne lâches plus, de peur que les choses qui s’y trouvent ne viennent te hanter ! Kandare Blake sait te faire trembler depuis le fond de ton lit, en plein milieu de journée. Tensions, scènes d’horreur… Tout y est. Et, pour ne rien gâcher, nous avons un héros masculin (pas si courant ces temps-ci) et un fantôme féminin assoiffé de sang !

Fille des cauchemars, tome 2 : L’ordre de la dague noire de Kendare Blake chez Hachette.

“Cas ne parvient pas à oublier Anna. « Anna à la robe de sang », l’esprit le plus puissant qu’il ait jamais rencontré. Anna, qui s’est sacrifiée pour le sauver.
A présent, Anna lui apparait même dans des rêves éveillés… ou plutôt, dans des cauchemars. L’esprit vengeur a laissé place à une jeune fille torturée.

Hallucinations ou véritables appels à l’aide ? La frontière entre illusion et réalité semble bien ténue. Anna a-t-elle définitivement quitté le monde des vivants ou est-elle revenue des enfers ? Cas ne sait plus. Il lui reste une seule certitude : quel qu’ait été son destin, il doit retrouver Anna.” Sorti en 2015.

Et là, c’est le drame… Bon il ne faut pas exagérer non plus, mais le petit truc qui rendait le premier tome si bon est ici absent. Ou forcé. Au choix. Le seul moment avec vraie tension, c’est dans la forêt des pendus. Sinon… L’auteur a même dû séparer le trio d’amis pour que leur réconciliation aide à combler les trous dans le récit. Une séparation qu’elle justifie par un changement de caractère radical qui m’a beaucoup dérangée chez Carmel. Et cette fin… À trembler de frustration.

Les légions de poussière de Brandon Sanderson chez Fleuve Noir.

“Dans les Iles-Unies d’Amérique, la célèbre académie Armedius forme les meilleurs rithmaticiens, des stratèges capables de créer en un coup de craie des armées de créatures prêtes à l’attaque aussi bien que des lignes de défense infranchissables. Fils d’un fabricant de craie, le jeune Joel est passionné par ce savoir. Quand des élèves disparaissent mystérieusement, il ne peut rester indifférent.” Sorti en 2016.

Mon premier coup de cœur de l’année. Une enquête bien menée, dans un univers intéressant. La rithmaticie est une discipline pleine de potentiel ! Le seul hic ? L’auteur n’a pas commencé à écrire la suite. Quelle honte.

==> Ma critique complète ici.

Smog of Germania de Marianne Stern chez Chat Noir.

“Germania, début des années 1900, capitale du Reich.
À sa tête, le Kaiser Wilhem, qui se préoccupe davantage de transformer sa cité en quelque chose de grandiose plutôt que de se pencher sur la guerre grondant le long de la frontière française – et pour cause : on dit qu’il n’a plus tous ses esprits. Un smog noir a envahi les rues suite à une industrialisation massive, au sein duquel les assassins sont à l’oeuvre.
Une poursuite infernale s’engage dans les rues et les cieux de Germania le jour où la fille du Kaiser échappe de peu à une tentative de meurtre. Objectif : retrouver les commanditaires. La chose serait bien plus aisée s’il ne s’agissait pas en réalité d’un gigantesque complot, qui se développe dans l’ombre depuis trop longtemps. ” Sorti en 2015.

Une jolie surprise que ce roman steampunk déniché au Salon du Livre de Paris l’an dernier. On se laisse facilement entrainer par le trio de personnages principaux, et notamment par Jérémiah et Maxwell. Les deux hommes ont un charisme qui tient beaucoup aux nuances grises de leurs personnalités. Viktoria, d’abord jeune fille forte, tourne vite au boulet qui se laisse baloter, mais c’est tout à fait compréhensible vu l’intrigue… La suite vient de sortir, et elle finira dans ma PAL.

Silo de Hugh Howey chez Le livre de poche.

“Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres.
Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.
Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin.
Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine. ” Sorti en 2015.

Un roman très frustrant. Les premiers chapitres sont extrémements prenants. Mais dès qu’on s’attache un peu trop à un personnage, il lui arrive des malheurs. Je commençait à me demander s’il allait y avoir un personnage principal ou pas ! Ensuite, l’univers reste intéressant, mais il y a beaucoup de longueurs qui afaiblissent un peu le récit. D’ailleurs, il y a des péripéties qui tirent en longueur, pour un dénouement trop rapide à dose d’ellipse temporelle.


Et vous, quels livres avez-vous lu en janvier ?

N’oubliez pas de me suivre sur Facebook et Twitter !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s