« Envoûtement de vampire, sabotage de zombies et invasion de gremlins font partie du quotidien du cabinet Amrithar et Murali, sorcières associées. Dans la cité plusieurs fois millénaire de Jarta, où la magie refait surface à tous les coins de rues, les maisons closes sont tenues par des succubes et les cimetières grouillent de goules, ce n’est pas le travail qui manque ! Mais tous vous le diront: les créatures de l’ombre ne sont pas les plus dangereuses ? »

Dernier né du label Bad Wolf, maintenant une collection chez ActuSF, Sorcières Associées a commencé son aventure par l’auto-édition en 2015. Que de chemin parcouru par le roman, aujourd’hui dans toutes les bonnes librairies avec une couverture qui attire l’oeil comme un papillon de nuit vole vers la lumière. Alors, quid de ces deux sorcières et de leurs enquêtes ?

Premièrement, je tiens à préciser qu’on associe beaucoup ce roman au genre steampunk, qui ici fait défaut selon moi. Il y a bien quelques éléments, dirigeables et roues dentées en tête, mais ils sont ponctuels. J’avais plus l’impression de lire une espèce d’urban fantasy en Inde/Asie au 19e siècle qu’un pur roman steampunk. Mais après tout, le steampunk c’est plus une ambiance qu’un genre. Cette ambiance n’était juste pas assez marquée à mon goût.

Le deuxième élément qui a quelque peu perturbé ma lecture, c’est la construction de l’Histoire et des peuplades. Nadinites, Parassis… À part qu’il y avait la guerre, et que les deux clans faisaient des trucs louches, impossible de les différencier plus en avant. Et je ne sais toujours pas quelle héroïne est de quelle origine… Manque d’attention de ma part ? Univers riche trop effleuré ? En tous cas, les bases sont là pour de nouvelles histoires et une montée en tension, entre deux pays qui traitent les gens qui ont accès au Pouvoir (comprendre pouvoir magique, sorciers et sorcières) comme des armes disposables…

Ce (premier ? tout est en place pour une suite) roman se concentre sur les deux héroïnes, Padmé et Tanit. La première est sage, patiente, ancienne chirurgienne de guerre. La seconde est impulsive, fonce-dedant, ancienne espionne. Elles se complètent très bien, jusque dans les techniques d’enquête. Padmé préférant les entretiens et la recherche de pistes classique, là où Tanit n’hésite pas à faire sauter quelques cadenas !

On comprend très vite que leur deux enquêtes, inhabituelles même pour deux sorcières, sont liées. Mais pour ma part, si j’en ai deviné les grandes lignes, il y a tout de même un élément qui m’a été révélé à la toute fin, dans ce qu’on peut appeler « le monologue du détective ». Vous savez, quand il explique au lecteur – au méchant – aux policiers (barrez la mention inutile) le pourquoi du comment de l’affaire.

Adoptera, adoptera pas ?

Cette lecture a été très agréable, et très rapide. On se prend très rapidement à suivre les enquêtes, à essayer de croiser les indices avec ce que l’on apprend de la ville de Jarta, des créatures et du Pouvoir. Il y a parfois quelques facilités (oh un personnage qu’on vient d’introduire en flashback vite fait se pointe justement pour sauver la journée, c’est fou) mais rien de rebutant. De plus, j’ai adoré la façon de revisiter les créatures d’Alex Evans : les vampires sont des « esprits » d’une autre dimension, les zombies des cadavres envoutés malgré eux pour travailler gratuitement…


7/10


Publicités

2 réflexions sur “Sorcières Associées – Alex Evans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s