«Dans la Confédération des Cent Mondes, Sandiane Ravna, fille d’un grand reporter peu scrupuleux, marche sur les traces de son père à la recherche du scoop à tout prix. Quand elle doit la vie sauve à un Abîme d’Autremer, l’un des mystérieux vaisseaux spatiaux de la planète-océan, elle se met au défi de filmer en action un perl, un pilote d’Abîme. Mais elle se heurte à Mél Maguelonne, futur pilote lui-même et farouche adversaire des médias comme tous les Autremeriens.

Le début d’une folle aventure qui va bouleverser sa vie, comme celle des milliards d’habitants de la Confédération.»

Cette jolie tranche de lecture de 500 pages m’avait tenté dès son apparition sur les réseaux de l’éditeur, et j’avais été très étonnée de découvrir qu’il s’agissait en réalité d’une réédition. En effet, c’était une trilogie publiée chez Mango au début des années 2000. Une aventure qui a trouvé une maison chez deux éditeurs doit forcément avoir quelque chose de spécial, non ?

Eh bien oui, c’est le cas ! On découvre Autremer et ses sublimes vaisseaux à travers les yeux de Sandiane Ravna, une jeune fille fortement antipathique de prime abord. Mais, comme le lecteur, elle va découvrir la vérité sur les Abîmes et se laissera apprivoiser par ces vaisseaux hors du commun et la planète aquatique d’où ils viennent.

À chaque page, on s’attache plus encore aux personnages, à cette planète, et surtout, aux Abîmes. Et on ressent vraiment la détresse des autremeriens quand les médias menacent de révéler leur secret et de briser leur bel équilibre avec les Abîmes.

L’intégrale est découpée en trois parties, trois époques, et les enjeux vont toujours grandissant. J’ai beaucoup aimé de pouvoir suivre la « dynastie » des Maguelonne et de leurs Abîmes exceptionnels sur 25 ans. Surtout que l’histoire va toujours plus loin, dans l’espace, dans la compréhension des Abîmes et dans les liens qui unissent les personnages.

Ainsi, quand les deux grands axes du roman s’opposent à leur apogée, c’est à dire la dérive médiatique et la bienveillance inter-espèces, je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes. Ces sujets, particulièrement bien abordés, sont aujourd’hui et plus que jamais d’actualité. Ce qui fait des Abîmes d’Autremer un roman bourré de qualités pour les jeunes adolescents.

Adoptera, adoptera pas ?

J’aurais vraiment aimé pouvoir lire Les Abîmes d’Autremer quand j’étais au collège, je pense que ce livre aurait rejoint l’étagère de mes romans préférés. Si Danielle Martinigol a su m’emporter et me faire pleurer aujourd’hui, je n’imagine même pas pour la moi d’une dizaine d’années… Foncez !

Je regrette juste que les majestueux Abîmes ne soient pas rééls là haut dans le ciel…


9/10


Merci à ActuSF et Naos pour ce livre !

Publicités

2 réflexions sur “Les Abîmes d’Autremer – Danielle Martinigol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s