Le secret de Pembrooke Park de Julie Klassen chez Milady

Jeune femme sensée, Abigail Foster s’inquiète pour l’avenir de sa famille depuis qu’ils sont ruinés jusqu’à ce qu’un étrange notaire leur propose d’emménager dans un grand manoir, Pembrooke Park, abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle s’y rendent et sont accueillis par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, la maison renfermerait un trésor… Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore les dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l’amour qu’elle recherche depuis toujours…

Le secret de Pembrooke Park m’a séduite rapidement grâce à son héroïne, très moderne pour l’époque. Abigail a l’estime de son père, qui écoute ses bons conseils, y compris dans le domaine financier. Jusqu’à ce qu’un de ces conseils mène la famille à la ruine. Dans le même temps, elle essuie une déception amoureuse de la part de son ami d’enfance et a priori futur époux, qui part à l’étranger sans la demander en mariage mais non sans dire au revoir spécial à la jeune soeur d’Abigail…

C’est ainsi qu’Abigail se retrouve seule à Pembrooke Park, demeure de lointains parents qui leur est mystérieusement ouverte alors que sa famille et elle cherchaient à déménager à moindres frais. Elle doit préparer la bâtisse avant que le reste de sa famille ne vienne s’y installer à son tour mais se retrouve vite happée par les mystères qui l’entourent : les occupants précédents semblent être partis au beau milieu de leur thé, la rumeur parle d’un trésor caché, le régisseur refuse de parler des propriétaires et, la nuit, Abigail entend des bruits de pas dans le couloir… Sans oublier la maison de poupée, réplique miniature du manoir, qui fascine tout particulièrement Abigail.

On se retrouve rapidement dans une ambiance gothique propre à ces grandes bâtisses anglaises où chaque porte peut cacher un meurtre et chaque tenture un fantôme. Abigail, de nature curieuse, ne résistera pas à l’envie de découvrir les secrets de Pembrooke Park, malgré quelques frayeurs nocturnes qui vous feront également frissonner dans votre lit pour peut que vous soyez vraiment pris dans le récit. Ou que la porte grince au bon moment ! Préparez-vous à vous promener à la bougie dans des couloirs froids, tentant de ne pas briser le silence nocturne et tremblant de croiser une silhouette encapuchonnée. L’autrice a réussi à rendre le mystère assez captivant et la tension assez pressante pour nous garder en haleine tout le récit, sans rentrer dans le domaine de l’horreur et de la peur.

Julie Klassen a également su me faire frétiller du palpitant a un rythme hallucinant pour des effleurements de cuisses dans une voiture, ou un chaste baiser donné sur le front. La tension autour du secret de Pembrooke Park n’est pas la seule à prendre de l’ampleur au fil des pages ! Entre Miss Foster et Monsieur Chapman, il y a immédiatement une sorte de reconnaissance, qui grandit pour l’un et l’autre à chaque rencontre. Mais que peut un pasteur sans le sous pour une jeune dame de bonne famille promise à un meilleur univers ? Pourtant, leurs rencontres font de plus en plus d’étincelles. Je ne verrai plus jamais la dégustation de cerises de la même façon… Et ce moment, si intime, si fort, où ils s’appellent par leurs prénoms, en dépit de toutes conventions ! Ahhhh. Les mœurs et l’époque font que la moindre petite chose, le moindre rapprochement, provoque chez la lectrice que je suis le même genre d’effet qu’un bon roman érotique situé au 21e siècle !

Le dénouement, et dévoilement de tous mystères, n’a pas l’importance et la puissance d’un Treizième Conte (merveille de gothisme et de secret familial) et peut sembler un peu rapide, mais il est tout à fait honorable.

Adoptera, adoptera pas ?

Au croisement de la romance et du roman gothique, Le secret de Pembrooke Park fut une excellente surprise. Un mystère entraînant, une gentille romance, un soupçon de danger… Tous les ingrédients pour un agréable moment de lecture.


8.5/10


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s