Driiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig c’est la rentrée ! Enfilez vos cartables, en rang deux par deux, silence en classe. Et n’oubliez pas d’aller en librairie : les nouveautés coulent à flots ! Du coup j’ai fait un petit tour des éditeurs pour vous sélectionner dix nouveautés, des tomes uniques ou premiers tomes de séries, qui paraîtront de septembre à novembre. Dites moi celle – ou celles – qui vous tente.nt le plus ! Déroulez pour découvrir de quoi parlent ces livres et quand ils seront disponibles à l’adoption.

In Real Life : Déconnexion de Maiwenn Alix chez Milan.

« Dans un futur postapocalyptique, les humains vivent dans de petites implantations agricoles, travaillant à régénérer les écosystèmes endommagés. Chaque individu est connecté au Système. À travers ce vaste réseau numérique, les gens peuvent communiquer par la pensée et visiter pendant leur sommeil des « rêves éveillés », des rêves si réels qu’ils permettent aux membres du Système de vivre une existence virtuelle en parallèle de leur vie dans l’implantation.
Chaque nuit, les adolescents s’affrontent dans des épreuves de construction de rêves. Le jour de la Répartition, les plus doués quitteront leur implantation pour consacrer leur vie à l’élaboration des rêves éveillés.
Brutalement arrachée au Système alors qu’elle est sur le point de remporter le Tournoi des constructeurs, Lani découvre un monde « hors connexion », dans lequel son pouvoir d’élaborer des rêves lui offre un destin inattendu. » Le 22 août en librairies.

Une dystopie française, avec la thématique du rêve et de la construction d’univers virtuels, c’est un OUI.

Le Château des Brumes de Kerstin Gier chez Milan.

« Au sommet des montagnes suisses se trouve le Château des Brumes, un grand hôtel qui a connu son heure de gloire. Mais lorsque le célèbre bal du Nouvel An se profile et que des invités du monde entier arrivent, les choses se compliquent sous les magnifiques chandeliers des vastes couloirs. Fanny, âgée de dix-sept ans, comme le reste du personnel, est débordée pour offrir aux invités un séjour de luxe, mais elle ne manque pas de remarquer que beaucoup ne sont pas ce qu’ils prétendent être. Quels sont les plans secrets forgés derrière des rideaux de velours brodés ? La femme des oligarques russes est-elle vraiment en possession du légendaire diamant Nadjeschda ? Et pourquoi le beau Tristan préfère-t-il grimper la façade plutôt que de prendre les escaliers ? Fanny se retrouve rapidement au milieu d’une aventure mettant son emploi, son coeur et sa vie en danger. » Le 7 novembre en librairies.

Je n’ai encore lu aucun livre de notre voisine allemande Kerstin Gier, mais j’ai apprécié l’adaptation cinématographique de sa trilogie des gemmes. Je suis tentée par les mystères de ce Château des Brumes (Wolkenschloss en VO), d’autant que la couverture toute violette est un régal. Milan devrait cependant nous proposer une couverture alternative signée Tracie Ching, également illustratrice de la première de couverture pour Les ombres de Julia chez eux.

Ash Princess de Laura Sebastian chez Albin Michel.

« Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux. Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres. Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir. Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine. » Le 5 septembre en librairies.

Princesse, vangeance, sang… Ce livre a beaucoup été présenté par les booktubeuses anglophones à sa sortie et je suis curieuse de le découvrir.

Winterhouse Hotel de Ben Guterson chez Albin Michel.

« La tante et l’oncle malveillants de l’orpheline Elizabeth Somers l’envoient au sinistre Winterhouse Hotel, propriété de la singulière Norbridge Falls. À son arrivée, Elizabeth découvre rapidement que Winterhouse a beaucoup de charmes, notamment son immense bibliothèque. Il ne faut pas longtemps avant qu’elle trouve un livre magique de puzzles qui va débloquer un mystère impliquant Norbridge et sa sinistre famille. Mais plus elle plonge dans les secrets de l’hôtel, plus Elizabeth commence à se rendre compte qu’elle est en quelque sorte connectée à Winterhouse. Comme le destin le veut, Elizabeth est la seule personne qui peut briser la malédiction de l’hôtel et résoudre le mystère. Mais sera-t-il au prix de perdre les personnes auxquelles elle s’est attachée, et même Winterhouse elle-même ? » Le 31 octobre en librairies.

Un joli mystère dans un hotel aux allures de manoir, avec une bibliothèque immense et, si j’en crois internet, des fantômes. Probablement destiné aux 8-12 ans, ce livre me fait de l’oeil également !

L’Oiseau et la lame de Megan Bannen chez Albin Michel.

« En tant qu’esclave dans le Kipchak Khanate, Jinghua a tout perdu : sa maison, sa famille, sa liberté… jusqu’à ce que le royaume soit conquis par les forces ennemies et qu’elle se retrouve complice de l’évasion du prince Khalaf et de son irascible père à travers le vaste empire mongol. En fuite, avec des adversaires sur tous les fronts et un voyage sans fin à venir, Jinghua élabore un plan pour utiliser l’exil des Kipchaks afin de rentrer chez elle, un plan qui devient de plus en plus difficile alors que ses sentiments pour Khalaf évoluent vers un amour sans espoir.
Les espoirs de Jinghua sont anéantis lorsque Khalaf cherche à restaurer son royaume en forgeant une alliance de mariage avec Turandokht, la fille du Grand Khan. Aussi belle que rusée, Turandokht exige de tous les prétendants potentiels qu’ils résolvent trois énigmes impossibles pour gagner sa main. S’ils échouent, ils meurent.
Avec le royaume de Khalaf et sa vie sur le terrain, Jinghua doit réconcilier la dure vérité de son passé avec son amour pour un garçon qui n’a aucune idée de ce dont elle est capable, même si cela signifie le perdre pour la fille qui aurait plus tôt pris sa vie que son cœur. » Le 31 octobre en librairies.

Amour impossible et énigmes sont des classiques, mais la cadre de l’empire mongol beaucoup moins, et c’est ce qui me donne envie de découvrir ce roman. Ca et la note de 4.1/5 sur Goodreads ! De plus, c’est un tome unique, ce qui devient rare et appréciable.

Explorer Academy : le secret nebula de Trudi Trueit chez Hachette.

« Des coutumes hautes en couleurs des premiers aventuriers aux technologies de pointe, les journées de Cruz Coronado, douze ans, à la prestigieuse Explorer Academy défilent. Entre simulations informatiques d’expéditions et leçons concernant les explorateurs réels sur le terrain, il n’a pas de quoi s’ennuyer… Surtout qu’il doit également gérer des événements mystérieux qui n’ont rien à voir avec ses cours.
Elle-même ancienne élève de l’académie, sa mère a fait une découverte révolutionnaire… avant de perdre tragiquement la vie dans son laboratoire. Cruz espère que marcher dans ses pas l’aidera à mieux connaître cette femme, décédée quand il était encore enfant. Pourtant, une mauvaise rencontre lors de laquelle il frôle la mort et un avertissement énigmatique confirment ses pires peurs : la disparition de sa mère n’avait rien d’un accident. À présent, quelqu’un veut le forcer à quitter l’académie… voire  le faire disparaître, lui aussi.
Soudain, il se retrouve plongé au cœur d’une quête pour une formule perdue que lui seul peut décoder. Avec l’aide de Lani, sa meilleure amie, et de ses nouveaux alliés Emmett et Sailor, Cruz reconstitue lentement le puzzle. Le temps qu’il embarque sur l’Orion, le vaisseau amiral de l’académie, pour sa première mission en mer, Cruz prend conscience que son destin, celui de ses amis et peut-être même l’avenir du monde sont entre ses mains. » Le 26 septembre en librairies.

Tout ce que j’aime : des écoles, des amitiés, des aventures… et de la science ! Ce nouvelle série s’annonce prometteuse.

Grace and Fury de Tracy Banghart chez Hachette.

« Toute sa vie, Serina a été formée pour devenir Grâce : une femme choisie pour son élégance, sa beauté, et pour se tenir aux côtés du roi. Cette année, c’est le prince héritier, Malachi, qui va choisir sa compagne. Serina se rend donc dans la capitale de Viridia accompagnée par sa sœur, Nomi, qui deviendra sa servante. La première y voit l’opportunité de sauver sa famille de la pauvreté ; la seconde n’y reconnaît qu’un exemple de plus de l’oppression des femmes.
Contre toute attente, c’est Nomi qui est choisie pour devenir Grâce. Mais elle cache aussi un lourd secret : elle sait lire, une activité interdite aux femmes de ce pays. Lorsque les deux sœurs sont surprises en possession d’un ouvrage que Nomi a volé dans la bibliothèque royale, Serina se dénonce aussitôt comme coupable. Elle est alors envoyée sur le mont aux Ruines : une île devenue prison pour femmes.
Si elle veut survivre, Serina devra s’endurcir. De son côté, Nomi la rebelle devra faire semblant de se soumettre aux règles du palais afin de gagner l’influence nécessaire pour délivrer sa sœur.
C’est un livre, caché dans les affaires de Nomi, qui lui fait entrevoir la vérité. Et si Viridia avait autrefois été dirigée par des femmes ? Si la personne qui lui avait laissé le livre était un allié ? » Le 26 septembre en librairies.

Ce livre est sorti il y a à peine deux mois chez les anglophones ! Ils sont rapides chez Hachette. Je l’ai reçu dans ma Fairyloot box en juillet, et j’ai eu très envie de le lire. Cependant, avec la taille de ma PAL, il y a des chances que je n’y parvienne pas avant la sortie française.

Terre de brume – Le Sanctuaire des dieux de Cindy Van Wilder chez Rageot.

« Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire des Prêtres de l’eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière. Au cours d’une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard  : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s’est levée… et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s’allient afin d’empêcher leur monde de sombrer dans l’oubli. » Le 12 septembre en librairies.

J’avais beaucoup aimé le style prenant de Cindy Van Wilder dans Les Outrepasseurs, sans adhérer au récit. Terre de brume me parait une nouvelle chance de découvrir cette autrice, dans un monde plus proche de mes affinités livresques !

Nevermoor – Tome 1 : Les Défis de Morrigane Crow de Jessica Townsend chez PKJ.

« Morrigan Crow est maudite. Née le jour de l’événement Eventide, le jour le plus malchanceux où un enfant peut naître, elle est accusée de tous les malheurs locaux, des tempêtes de grêle aux crises cardiaques. Et, pire que tout, la malecdiction signifie que Morrigan mourra le jour de son onzième anniversaire.
Mais alors que Morrigan attend son destin, un homme étrange et remarquable nommé Jupiter North apparaît. Poursuivie par des une cavalerie d’ombres maléfique, il l’emmène dans la sécurité d’une ville secrète et magique appelée Nevermoor.
C’est alors que Morrigan découvre que Jupiter l’a choisie pour se faire une place dans l’organisation la plus prestigieuse de la ville : la Wundrous Society. Pour la rejoindre, elle doit participer à quatre épreuves difficiles et dangereux contre des centaines d’autres enfants, chacun possédant un talent extraordinaire qui le distingue – un talent extraordinaire que Morrigan affirme ne pas avoir. Pour rester dans la sécurité de Nevermoor, Morrigan devra trouver un moyen de passer les tests – ou elle devra quitter la ville pour faire face à son destin mortel. » Le 4 octobre en librairies.

J’ai flashé sur ce roman quand une booktubeuse US l’a présenté. Bien sûr elle l’a comparé à Harry Potter, mais c’est surtout cette très jolie couverture et l’idée d’une ville magique qui m’ont donné envie. J’étais super contente d’apprendre que PKJ allait le publier ! D’ailleurs, ne le dites à personne, mais je l’ai déjà lu… 😀

Fandom de Anna Day chez PKJ.

« Vêtus de cosplays, Violet et ses amis sont à Comic-Con.
Ils ont hâte de rencontrer le fandom du méga film The Gallows Dance. Ce à quoi ils ne s’attendent pas, c’est d’être catapultés par un terrible accident dans leur monde préféré – pour de vrai. Alimentés par l’amour, la culpabilité et la peur, les amis peuvent-ils remettre l’intrigue sur les rails et sortir ? Le destin de l’histoire est entre leurs mains… » Le 18 octobre en librairies.

Un livre où les personnages se font coincer dans une monde de fiction, c’est tellement méta j’adore toujours ce genre de pitchs. Ici, la couverture sombre donne un ton sinistre très appétissant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s