le-renard-et-la-couronne.jpg Le Renard et la Couronne de Yann Fastier (Talents Hauts, 2018)

C’est le tout nouveau bébé des éditions Talents Hauts. C’est un pavé mystérieux de 544 pages. Et c’est tout simplement un roman historique d’aventure époustouflant, à l’action tellement débordante qu’on en a le souffle coupé, et d’une richesse culturelle à en perdre la tête.

Avant tout, je voudrais prendre le temps d’un hommage à la très belle couverture du roman réalisée par Katerina Bazantova. Aussi parce que je m’étais fait une certaine idée du texte à la simple vue de l’illustration, que la lecture une fois amorcée a bien vite fait basculer.
Je ne m’attendais pas à un récit à ce point élaboré et « difficile d’accès ». Je dis « difficile » car il faut à mes yeux être nécessairement un lecteur expert pour apprécier pleinement ce roman. Le foisonnement et la richesse de l’écriture de l’auteur, la complexité du…

Voir l’article original 533 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s