Les Sœurs Carmines – Ariel Holzl

«Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…»

Les histoires de voleuses, ça me parle toujours. Surtout dans un univers fantastique victorien. Alors quand on y croise diverses créatures de mythes et légendes repensées en membres de grandes familles dirigeantes… Viens à moi petit livre.

Le roman s’ouvre sur une scène de violation de sépulture : les prétendants des sœurs Tristabelle et Merryvère déterrent un cadavre encore frais tandis que la première s’évente tranquillement et que la deuxième s’essaie au lancé de couteau sur corbeau. Le ton est donné !

Honnêtement, les trois premiers chapitres ne m’ont pas emballée plus que ça. Et pour cause, puisqu’on prend l’histoire en cours de route, et pas au moment le plus intéressant. Mais c’est pour mieux nous retourner le cerveau avec les deux chapitres suivants. D’abord le journal – toujours drôle et mignon et un peu chelou – de la petite Dolorine, puis le récit mouvementé du fameux vol désastreux .

À partir de là, ce n’est qu’action, mystères qui se résolvent ou s’épaississent, personnages hauts en couleurs, et surtout, surtout, beaucoup d’humour. Il y a tant de situations cocasses, de réflexions mordantes et de dialogues percutants que j’avais le sourire aux lèvres en permanence. Les traits d’humour fusent aussi vite que les lames de Merryvère.

Et cette fin ! Entre la description de la grande scène de bagarre, très amusante, et les surprises à la chaîne… Impossible de lâche le livre. D’ailleurs, les quelques lignes du tome 2 sont un pur supplice ordonnancé par un auteur pervers qui joue avec nos nerfs. Ceci dit, rien d’étonnant de la part d’un auteur qui arrive à faire fantasmer les lectrices sur un type qui s’appelle Blaise !

ADOPTERA, ADOPTERA PAS ?

Les Sœurs Carmines, tome 1 : Le complot des corbeaux est très amusant, très prenant. Et surprenant en un sens, il a un petit côté assez noir, qui colle à l’ambiance de la ville de Grisaille. Une lecture à 200 à l’heure. À quand la suite Monsieur Holzl ?!


8.5/10


Merci à Mnémos et Naos pour ce livre !

Caraval – Stephanie Garber

«Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un jeu… Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n’est qu’illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l’on ne se réveille pas… »

Lire la Suite

Passenger – Alexandra Bracken

« À New York de nos jours, Etta s’apprête à jouer du violon pour un gala au Metropolitan Museum. En coulisses, elle tombe dans un couloir du temps qui la conduit sur un navire dans l’océan Atlantique en 1776. Elle y rencontre Nicholas, qui la suivra à New York en 1776, puis à Londres en 1940 avant Angkor en 1685, Paris en 1880, en passant par les ruines de Palmyre et Damas en 1599. Chaque lieu, chaque époque leur permet de trouver un indice dans leur quête de l’astrolabe, et de se rapprocher un peu plus.

Etta comprend peu à peu qu’elle appartient à la grande famille des voyageurs dans le temps, et qu’elle doit affronter le terrible Cyrus Ironwood, qui manipule le temps à différentes époques pour mieux servir ses intérêts. »

Lire la Suite

Au service surnaturel de sa majesté – Daniel O’Malley

Critique du roman Au service secret de sa majesté de Daniel O'Malley

Victime d’une agression, Myfanwy Thomas reprend conscience dans un parc de Londres. Autour d’elle, des hommes en costume portant des gants de latex. Tous sont morts. Situation peu réjouissante, certes, mais il y a pire : Myfanwy ne se souvient plus de rien. Le plus surprenant, c’est qu’elle semble avoir prévu cette amnésie. Elle a sur elle une lettre écrite de sa main lui expliquant qui elle est et ce qu’elle doit faire pour découvrir qui veut l’éliminer.
C’est ainsi que Myfawny rejoint le siège de la Checquy, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne. Au sein de cette version paranormale du MI5 anglais où elle occupe un poste élevé, entourée de surdoués aux pouvoirs plus que spéciaux, la jeune femme va rapidement se retrouver seule, cherchant son chemin dans un univers d’ombres et de menaces. À présent, il va lui falloir lever le voile sur une conspiration aux proportions inimaginables.

Lire la Suite

The Pink Tea Time Club – Cécile Guillot

Critique de la nouvelle The Pink Tea Time Club de Cécile Guillot

« Lottie est une jeune Londonienne bien sous tous rapports, même si elle préfère s’informer des dernières modes plutôt que d’apprendre les convenances d’une future femme à marier.
Cependant, lorsque des engeances monstrueuses sorties tout droit d’une dimension parallèle s’attaquent à elle au cours d’une promenade, la lady saute sur l’occasion de chambouler son quotidien.
Mise au parfum par Mr Rabbit, un jeune horloger garant de la fermeture de ces portails, Lottie décide de partir à l’aventure. Dans son empressement passionné, elle embrigade sa sœur et sa meilleure amie avec lesquelles elle forme désormais le Pink Tea Time Club. Un groupe de lecture, en apparences, où l’on parle monstres, créatures fantastiques, royaumes féériques et autres mondes. Pour la soif de découverte, pour sauver Londres mais surtout, pour passer le temps.
En toute bienséance, cela va de soi… » Lire la Suite