Bilan : juillet – août 2017

On ne va pas se mentir, l’été a été court, et je n’ai pas lu grand chose de ma bibliothèque… J’ai préféré fouiller dans les rayons romance et m’enfiler des saga entières de sentiments dégoulinants ou de liaisons sulfureuses. Des romans pas toujours bons, mais qui ont le mérite de vous faire frémir d’exitation à leur lecture.

J’ai également lu Storm Sisters (merci la Team R) et l’attendu troisième tome de La passe-miroir (mais mais mais ahhhhhhhh la suiteeeeee). Parce que je n’avais pas eu assez de romance j’ai également assouvi ma soif avec quelques shojos, pour oublier que j’étais quelque peu déçue par le dernier Yoko Tsuno (pourtant mon héroïne de toujours).

Enfin, The Invisible Library, offert pour mon anniversaire, a été une bonne découverte. Le tome 2 m’attend dans ma pal, et je pense vous en parlez plus bientôt.

Lectures :

  • Storm Sisters, tome 1 : Le Monde Englouti de Mintie Das
  • Les Frères Quinn, tome 1 : Dans l’océan de tes yeux de Nora Roberts
  • Les Frères Quinn, tome 2 : Sables mouvants de Nora Roberts
  • Les Frères Quinn, tome 3 : A l’abri des tempêtes de Nora Roberts
  • Les Frères Quinn, tome 4 : Les rivages de l’amour de Nora Roberts
  • La passe-miroir, tome 3 : La Mémoire de Babel de Christelle Dabos
  • Midnight, tome 1 : Midnight Man de Lisa Marie Rice
  • Midnight, tome 2 : Midnight Run de Lisa Marie Rice
  • Midnight, tome 3 : Midnight Angel de Lisa Marie Rice
  • Happy marriage !? de Enjoji Maki et Yunoka Tasuke
  • Dangerous, tome 1 : Dangerous Lover de Lisa Marie Rice
  • Dangerous, tome 2 : Dangerous Secrets de Lisa Marie Rice
  • Dangerous, tome 3 : Dangerous Passion de Lisa Marie Rice
  • Piégée par son patron de Kate Hewitt
  • L’enfant caché de Leandro Conti de Tara Pammi
  • Yoko Tsuno, tome 28 : Le temple des Immortels de Roger Leloup
  • The Invisible Library, tome 1 de Genevieve Cogman
  • Love be loved, Leave be left, tomes 1 à 4 de Sakisaka Io

Et vous, quels livres avez-vous lu cet été ?

N’oubliez pas de me suivre sur Facebook et Twitter !

Publicités

Geekerella – Ashley Poston

Geekerella - Ashley Poston

When geek girl Elle Wittimer sees a cosplay contest sponsored by the producers of Starfield, she has to enter. First prize is an invitation to the ExcelsiCon Cosplay Ball and a meet-and-greet with the actor slated to play Federation Prince Carmindor in the reboot. Elle’s been scraping together tips from her gig at the Magic Pumpkin food truck behind her stepmother’s back, and winning this contest could be her ticket out once and for all—not to mention a fangirl’s dream come true.

Teen actor Darien Freeman is less than thrilled about this year’s ExcelsiCon. He used to live for conventions, but now they’re nothing but jaw-aching photo sessions and awkward meet-and-greets. Playing Federation Prince Carmindor is all he’s ever wanted, but the diehard Starfield fandom has already dismissed him as just another heartthrob. As ExcelsiCon draws near, closet nerd Darien feels more and more like a fake—until he meets a girl who shows him otherwise.

Lire la Suite

Le porteur de mort, tome 1 : L’apprenti – Angel Arekin

Le Porteur de Mort, tome 1 : L'apprenti de Angel Arekin

À 17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion.

S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie.

S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale.

Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine,

Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.

Lire la Suite

Storm sisters, tome 1 : Le monde englouti – Mintie Das

Charlie, Sadie, Liu, Raquel et Ingela ont réchappé de justesse au terrible Jour de la Destruction qui a vu tous leurs parents être tués. Elles se retrouvent alors seules à bord d’un bateau en haute mer, en quête de réponses… et de vengeance.
Les autoproclamées Pirettes vont sillonner des océans infestés de brigands. Mais comment être prises au sérieux quand on est un groupe de filles en 1780 ? Embarquez avec elles et vous le découvrirez !

Lire la Suite

La fille poisson – Xiang Hua et Studio One

«Tous les matins, Orgabouche attrape un tout petit poisson rouge dans son filet troué.

Un beau jour, il décide de l’amener chez lui, et c’est alors que sa vie va totalement basculer.»

Je connaissais déjà la maison d’édition Fei, spécialisée dans la bande dessinée chinoise, grâce à La balade de Yaya que j’apprécie beaucoup. La fille poisson est un conte issu de la nouvelle collection « Minorités » de l’éditeur. Cette dernière a vocation à faire découvrir la diversité culturelle chinoise (il y a 56 ethnies différentes en Chine) à travers les contes et légendes. Une jolie idée.

La fille poisson est un bel objet, avec couverture cartonnée, pages épaisses et superbes illustrations. Studio One, qui semble à l’origine des illustrations de tous les albums de la collection, apporte des illustrations au trait fin et aux couleurs douces, qui enrichissent chaque double page du récit. J’aime particulièrement l’illustration de la fille-démon qui braque ses yeux de géante sur le petit pécheur, ou celle où un crapaud aspire l’eau de la rivière pour dévoiler la fille-poisson, l’eau devenant comme un tapis qui s’enroule autour de lui-même.

Le conte, qu’il me semble avoir déjà lu ailleurs mais j’ai lu beaucoup de contes issus du monde à une période, est joli, classique, efficace. La fin, pas très heureuse, marque la volonté originelle du conte de donner une leçon au lecteur (ou aux petits enfants à qui il est raconter au coin du feu). Il est suivi par une double page présentant le peuple Lisu, sa localisation, ses us et coutumes. C’est court, mais l’essentiel y est, et j’aime qu’un conte serve ainsi à présenter une ethnie aux enfants. Il y a également une courte fable issue du peuple Lisu.

ADOPTERA, ADOPTERA PAS ?

Un joli objet, un joli conte, de jolies illustrations, et la découverte d’une ethnie chinoise en quelques lignes. Un album à partager.


7/10


Merci à Babelio et aux Editions Fei pour ce livre !

Bilan : mars 2017

Mars a été un mois chargé pour moi, et j’ai acheté presque plus de livres que je n’en ai lus ! Merci le salon du livre de Paris pour avoir allégé mon compte en banque. J’ai aussi reçu ma première box littéraire, en provenance de Grande Bretagne, et j’ai adoré découvrir son contenu. Il y a fort à parier que je renouvellerai l’expérience !

Côté lectures, j’ai eu un excellent mois, avec 5 romans que je recommande chaudement sur les six lus. Et cela car le sixième, dont je vous parlerai plus précisement dans un article cette semaine, n’est pour moi pas encore « achevé ». Je tiens d’ailleurs à remercier les éditions Lumen, le label Naos, NetGalley et Megane Delsinne pour l’envoi de ces romans.

Parmi les livres lus, quatre rentrent dans le cadre du challenge Le Printemps de l’Imaginaire Francophone, pour lequel je devais lire six livres d’auteur.e.s francophones de mars à juin 2017. J’avance donc assez bien ! Mais sans suivre la liste de lecture prévue, what-a-surprise.

Romans lus :

Romans en cours :

  • Le Cycle d’Ékysse, tome 1 : La cite des Abysses d’Ariane Bricard : 40%
  • Nevernight de Jay Kristoff : 7%
  • Récits du Demi-Loup, tome 1 : Véridienne de Chloé Chevalier : 13%
  • Autre-Monde, tome 4 : Entropia de Maxime Chattam : 45%

Et vous, quels livres avez-vous lu en mars?

N’oubliez pas de me suivre sur Facebook et Twitter !

Les Sœurs Carmines – Ariel Holzl

«Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.

Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…»

Les histoires de voleuses, ça me parle toujours. Surtout dans un univers fantastique victorien. Alors quand on y croise diverses créatures de mythes et légendes repensées en membres de grandes familles dirigeantes… Viens à moi petit livre.

Le roman s’ouvre sur une scène de violation de sépulture : les prétendants des sœurs Tristabelle et Merryvère déterrent un cadavre encore frais tandis que la première s’évente tranquillement et que la deuxième s’essaie au lancé de couteau sur corbeau. Le ton est donné !

Honnêtement, les trois premiers chapitres ne m’ont pas emballée plus que ça. Et pour cause, puisqu’on prend l’histoire en cours de route, et pas au moment le plus intéressant. Mais c’est pour mieux nous retourner le cerveau avec les deux chapitres suivants. D’abord le journal – toujours drôle et mignon et un peu chelou – de la petite Dolorine, puis le récit mouvementé du fameux vol désastreux .

À partir de là, ce n’est qu’action, mystères qui se résolvent ou s’épaississent, personnages hauts en couleurs, et surtout, surtout, beaucoup d’humour. Il y a tant de situations cocasses, de réflexions mordantes et de dialogues percutants que j’avais le sourire aux lèvres en permanence. Les traits d’humour fusent aussi vite que les lames de Merryvère.

Et cette fin ! Entre la description de la grande scène de bagarre, très amusante, et les surprises à la chaîne… Impossible de lâche le livre. D’ailleurs, les quelques lignes du tome 2 sont un pur supplice ordonnancé par un auteur pervers qui joue avec nos nerfs. Ceci dit, rien d’étonnant de la part d’un auteur qui arrive à faire fantasmer les lectrices sur un type qui s’appelle Blaise !

ADOPTERA, ADOPTERA PAS ?

Les Sœurs Carmines, tome 1 : Le complot des corbeaux est très amusant, très prenant. Et surprenant en un sens, il a un petit côté assez noir, qui colle à l’ambiance de la ville de Grisaille. Une lecture à 200 à l’heure. À quand la suite Monsieur Holzl ?!


8.5/10


Merci à Mnémos et Naos pour ce livre !

Salon du livre de Paris 2017

Sortir du salon du livre avec un nombre d’ouvrage raisonnable, c’est possible. Pour ma part, j’ai choisi de suivre deux règles :

  1. Je n’achèterai que des livres de petites maisons d’édition
  2. Je n’achèterai que des livres si l’auteur est en dédicaces

Résultat ? J’ai acheté six romans, tous dédicacés par de sympathiques auteurs, tous de maisons d’éditions à taille humaine. Reste à savoir, par quoi je commence ?!!

wp-1490539810967.jpeg

  • Merveilles du Monde Hurlant, tome 1 : La Ville des Mystères de Julien Hirt aux Éditions Le héron d’argent
  • Ray Shepard, tome 1 : Amnésie de Morgane Rugraff aux Éditions Plume Blanche
  • Récits du Demi-Loup, tome 1 : Véridienne de Chloé Chevalier aux Éditions Les Moutons Électriques
  • Omnia :le sang des sorcières de Denis Labbé aux Éditions du Chat Noir
  • Tragic Circus de Cécile Guillot et Mathieu Guibé aux Éditions du Chat Noir
  • Les Seigneurs de Bohen d’Estelle Faye aux Éditions Critic

J’ai également pu faire dédicacer le second tome de La passe-miroir par Christelle Dabos (je me suis levée tôt pour avoir une dédicace, et j’en suis ravie) et Les Abîmes d’Autremer de Danielle Martinigol (dont je vous ai parlé avec amour il y a peu).

Et vous, vous êtes revenus avec quelles merveilles littéraires ?!!

Les Abîmes d’Autremer – Danielle Martinigol

«Dans la Confédération des Cent Mondes, Sandiane Ravna, fille d’un grand reporter peu scrupuleux, marche sur les traces de son père à la recherche du scoop à tout prix. Quand elle doit la vie sauve à un Abîme d’Autremer, l’un des mystérieux vaisseaux spatiaux de la planète-océan, elle se met au défi de filmer en action un perl, un pilote d’Abîme. Mais elle se heurte à Mél Maguelonne, futur pilote lui-même et farouche adversaire des médias comme tous les Autremeriens.

Le début d’une folle aventure qui va bouleverser sa vie, comme celle des milliards d’habitants de la Confédération.»

Lire la Suite